Elquien

Histoire


Elquien est l'une des plus vieilles nations du monde. Elle a en effet vu le jour lors des premiers temps de l'Humanité. A la base cependant, elle était loin d'être le Sultanat qu'elle est aujourd'hui. En effet, même si les terres sont occupées depuis belle lurette, avant 3564 et l'arrivée du courant Maynekh, le pays était occupé uniquement par des peuplades nomades. C'était en effet à l'époque l'un des pays les moins peuplés du monde. Les hommes y vivant se nourrisait principalement de la chasse ou de la cueillette. Ils commerçaient de temps à autres avec les pays au Nord, comme Treffisal ou Birolia. Ils ont toujours été laissé un peu à l'écart, de par l'aridité de leurs terres, elles n'étaient pas très convoitées.

L'arrivée d'Erekh

L'arrivée du prophète Erekh, fondateur du courant Maynekh a tout changé pour Elquien. En effet, cet homme porteur d'une nouvelle foi, arriva pour la première fois à fédérer les Elquins sous une même bannière. Ainsi est né le Sultanat d'Elquien, duquel Erekh était le premier Sultan. Malgré tout, Elquien est un pays vaste, et le fédérer entièrement est très rude. Qui plus est vu que le Sultan ne laisse pas à ses vassaux la possibilité d'entretenir des armées, centralisant toute la puissance militaire Elquinne sous ses ordres. Il ne fallut donc pas très longtemps pour que des cités états se forment. Ne se soumettant pas à l'autorité du Sultant, sans pour autant lui faire face, ses cités états sont devenues peu à peu puissantes, et exercent désormais un fort poids commercial. Reste encore beaucoup de tribus nomades ou non, vivant dans des villes ou villages, ou simplement sur les routes. Toutes dotées d'un chef, elles sont parfois sous l'influence du Sultant, ou d'une cité, parfois simplement libres.


Culture

La culture Elquinne se démarque des autres de part sa forte imprégnation religieuse. En effet, même si la base de leur religion reste Emoune, les Elquins sont tous Maynekhans. Une branche de la religion Emoune qui s'en démarque dans bien des points. Levant des interdits, et en instaurant de nouveaux, Elquien porte une grande attache à sa religion, qui rythme la vie de la majorité des habitants Elquins.

Style vestimentaire

Comme dit précédemment, à Elquien, beaucoup d'interdits Emounes sont levés. Parmi eux, les tabous quant au fait de ne pas trop exposer sa peau. A Elquien il n'est pas mal vu d'avoir les épaules, ou les jambes dénudées. Ils s'habillent généralement avec beaucoup de couleurs, tout ceci via des vêtements souvent légers, dû à la chaleur étouffante planant sur l'ensemble du territoire Elquin. La mode est en effet assez importante à Elquien. Les gens aiment apprécie les beaux vêtements, et c'est un point important de leur société. Evidemment, cela est surtout vrai pour les terres du Nord, sous la régence du Sultan. En effet, au Sud les gens sont généralement plus pauvres, et même si le goût de la mode persiste, ils ont moins souvent l'opportunité de s'offrir de beaux vêtements.

Combat

A Elquienne, et surtout dans les contrées Sud du continent, le combat a une place très importante. En effet, ces terres de conflits nécessitent aux personnes y vivant d'apprendre à manier les armes. Le style de combat Elquin est assez atypique. Se battant généralement avec des armes qui leurs sont propres, comme des sabres, ou des fauchards.

Au niveau de leurs armures, elles sont évidemment moins onéreuses que celles des pays du Nord, dû encore une fois à la grande chaleur pesant sur Elquien. Ils font majoritairement usage de gambison, parfois cloutés, quelques morceaux de plates pour les plus riches. La cotte de maille est aussi un choix relativement courant.

Passage à l'âge adulte

Pratiqué dans Elquien depuis des siècles, le rituel de passage à l’âge adulte est très important, il consiste en la création d’un bracelet, le tsamid. Mais ce n’est pas aussi simple que ça, le tsamid est tressé avec trois fhekims, des fils spéciaux tissés par les kachaars. A l’âge de 18 ans, chaque elquin doit obtenir un fhekim de la part d’un de ses proches et de deux inconnus, l’un plus vieux que lui et l’autre plus jeune. La personne tresse son propre tsamid et va le faire bénir par un kachaar. Après cela, il ne le retire plus jamais. Les tsamids sont très importants dans la culture elquinne car en plus de représenter la maturité, ils illustrent les liens qui unissent le peuple.

Homosexualité

Même si partout ailleurs à Andellar, l'homosexualité est officiellement tolérée et acceptée par l'Eglise depuis Florance, Elquien qui possède son propre courant religieux, ne l'accepte pas du tout. C'est même un crime grave passible de la peine de mort.


Paysage


Les terres d’Elquien, faisant partie du désert Soféynessof, sont arides et sableuses. Si le sud du pays est enfoncé dans les dunes, le nord, occupé par le Sultanat d’Elquien, est plus apte à l'agriculture, notamment grâce au fleuve Nidrà qui le traverse. Le désert reste néanmoins parsemé d’oasis qui deviennent souvent des lieux de commerce et de repos. Le paysage elquin est globalement plat mis à part pour les grandes montagnes présentent aux frontières de Treffissal et Birolia, ainsi que les quelques zones rocheuses qui habitent le désert. De par ses conditions particulières, Elquien a une flore plutôt singulière. Autour des zones irriguées, il est simple de trouver différents types d’arbres: palmiers, dattiers, acacias, amandiers et oliviers. Le nord abrite également quelques forêts de pins. Dans le désert il est plus courant de trouver des cactus et des tamaris. Enfin, le climat reste changeant, le soleil brûle le jour mais les nuits sont froides ce qui fait que les étrangers ont toujours du mal à s’habituer aux températures elquinnes.



Faune

Encore une fois, malgré le territoire aride, la faune a su s’adapter et trouver sa place. Les parties les plus douces permettent de faire des élevages de moutons, de volaille et de bovins. Le reste des terres elquinnes abritent des espèces plus sauvages, carnivores et herbivores se mélangent. On y trouve des chacals, des hyènes, des oryx, des caracals, des fennecs, des suricates, et une forte population de serpents. Quelques oiseaux du désert occupent les cieux mais ils sont surtout présents près des côtes où l’on retrouve par exemple des mouettes. Evidemment, certains animaux ont depuis longtemps été apprivoisés par l’homme. Le dromadaire est la monture la plus utilisée du pays, quelques chevaux circulent mais ils sont réservés aux nobles. Les éléphants, largement présents dans la nature, sont chassés pour leurs défenses, leur peau et leur viande, ils sont parfois aussi utilisés pour se déplacer. Le chat des sables est devenu l’animal domestique le plus répandu chez les gens fortunés, on le retrouve de moins en moins à l’état sauvage.



Religion

Comme dit plus haut, la religion à Elquien occupe une place primordiale. En effet, depuis l'instauration du Sultanat, et l'arrivée du courant Maynekh, il a été adopté comme religion officielle et obligat/oire du Sultanat. La vie quotidienne est rythmée par la religion comme dans beaucoup d'autres pays. A la manière de Tannuviel ou d'Aldatia, Elquien est un pays dans l'extrême religieux, à la différence prêt qu'elle ne reconnait pas l'autorité du Parechann. En effet, les Maynekhans ne reconnaissent pas la hiérarchie religieuse imposée par l'Eglise. Cela crée donc souvent des mésententes et des conflits avec les autres nations.




Economie

Dû une nouvelle foi au climat peu fertile d'Elquien, son commerce ne se démarque pas par son agriculture. Généralement, Elquien est connue pour sa grande production et son commerce d'épices. En effet, c'est la principale ressource exportée vers les autres nations, et c'est certainement ce qui rapporte le plus au Sultanat.

Le commerce interne quant à lui, s'organise généralement entre les différentes tribus, et cités. En effet, les cité-états commercent généralement entre elles, et achètent aux plus petites tribus, qui font elle aussi du commerce entre elles. Oui. On peut dire que dans son fonctionnement, l'économie d'Elquien est très peu organisée.

Le soin

Elquien est aussi une nation qui, grâce à la liberté offerte par le courant religieux qu'ils suivent, a pu grandement se développer dans la médecine. En effet, ils ont des apothicaires très doués, reconnus dans l'ensemble du continent. Et si Tannuviel oppose une farouche concurrence, il est clair que souvent, les gens se tournent vers Elquien quand il s'agit de soins d'urgence, car on leur connait des méthodes qui ont prouvé leur efficacité.

Société


INSTANCES RELIGIEUSES

Khachaar

Le mouvement Maynekh ne reconnait pas l'autorité du Parechann, et n'instaure donc pas d'Eglise. Les Kachaar, sont en quelques sortes les prêtres, les guides spirituels, chargés de guider les pêcheurs vers le droit chemin. Ils sont habillé en vert, couleur qui leur est exclusivement réservée. Ces gens sont donc très respectés partout à Elquien, et sont souvent choisis comme conseillers des hautes instances.

ECHELLE SOCIALE

L'Echelle sociale Elquien est très hasardeuse et mal définie. En effet, c'est ce qu'on pourrait qualifier d'une jungle politique.


Le Sultan/La Sultanne

A Elquien, le Sultan est toujours l'héritier direct, l'aîné si il s'agit de frères et soeurs. Il dirige le pays d'une main de fer, un pouvoir qu'il ne partage pas. Il est entouré de son Vizir, de quelques conseillés, et de ses vassaux.

Padichah

Les Padichah sont les vassaux les plus proches du Sultan. Ils possèdent généralement des titres et rangs assez haut dans l'armée, ou la gestion du Sultanat. Ils ne possèdent cependant pas de terres, comme c'est le cas dans les pays du Nord.

Chevalier

Les chevaliers peuvent être nommés par le Sultan ou les Padichah, ce sont en quelques sortes des nobles secondaires qui ont accomplit quelque chose pour la nation.

Chefs

On appelle "chef" les chefs de clans, ou dirigeants de cité états. Elles ont toutes un fonctionnement qui diffèrent les unes des autres.

Le reste

L'ensemble des personnes vivants à Elquien, mais ne disposant pas de réel pouvoir politique. Souvent sous le contrôle du Sultanat ou simplement d'une cité. Parfois libres.

Armée

Comme dit précédemment l'armée officielle Elquinne est dirigée par le Sultan et lui seul, n'en cédant pas à ses vassaux. Cela résulte en une armée forte et unie, prête à tout moment à être levée. En effet, malgré son retard technologique au niveau des armures, Elquien possède l'une des armées les plus puissantes du continent quand il s'agit de se battre sur leur territoire. Ayant une connaissance conséquente de leur terrain, ils sont capables via des stratégies astucieuses, de triompher dans la majorité des cas. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles malgré leur foi divergeante du reste d'Andellar, aucune nation n'ose réelle l'attaquer, malgré que certains ait déjà essayé.

Elquien possède donc en somme une armée forte, mais outre l'armée officielle, une bonne partie des soldats servent aussi dans les armées des cités états, ou tout simplement en tant que combattant dans leur tribu. En effet, les terres sauvages du sud d'Elquien ne sont pas sous l'autorité du Sultanat, ce qui peut donc parfois créer des conflits. Les terres Sud d'Elquien sont donc bien plus dangeureuses, dû à de nombreux conflits opposants des tribu, ou même parfois des cités état.


Santé

Comme dit précédemment, le commerce de la santé est très profitable pour Elquien. Etant moins restreint par leur courant religieux, ils utilisent souvent des méthodes non-traditionnelles qui se révèlent souvent efficaces. Malgré tout, plusieurs facteurs font que la santé à Elquien n'est pas forcément la meilleure, dépendemment de la région dans laquelle on se trouve. En effet, peu sont les gens qui maîtrisent la médecine, et c'est encore plus vrai dans le sud.

L'accès à la santé est donc relativement compliqué pour les gens ne vivant pas dans de grandes villes. Généralement on trouve un guérisseur par ville ou village, selon leur taille. Quant aux tribus nomades, elles sont généralement toutes accompagnées d'un guérisseur, sans quoi elles ne survivraient pas bien longtemps. Mais un guérisseur ne suffit pas toujours. Qui plus est dans des zones aussi arides qu'Elquien. Le matériel coûte cher, et n'est pas accessible à tout le monde. En globalité, la santé à Elquien est donc bonne quand la personne a les moyens de se l'offrir. Sinon, les gens vivent convenablement, bien qu'ils aient une espérance de vie, légèrement plus faible que dans les pays Nord.